Neko Mania


Bienvenu Invité sur un RPG 100% Neko, amuse-toi bien parmi nous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Neko Mania l'univers des nekos(chat),des humains et des Darks Regis (méchant) inscrivez vous vite sur le forum ! /Chocolat & Vanilla /

Partagez|

Roman ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kaito

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 18
Localisation : Au loin...

Personnage
Race: Neko
Pacte/Contractant:
Capacité :

MessageSujet: Roman ~ Ven 28 Sep - 18:07

LOVE AND DEATH





Chapitre 1:



Londre, lundi 5 mars 2203



Aujourd' hui je me sens toute bizarre ! J'ai la sensation qu'il va se passer quelque chose ... C'est peu être du a l'ennuie ou au manque de la grande journée avec mon petit copain, a savoir.

Oui je pense encore a lui, c'est fou le nombre de fois ou je pense a lui ! Je me sens sur un petit nuage quand je suis prêt de lui ! Jamais je n'avais ressentie sa (et pourtant j'ai eu quelque aventure amoureuse par si et par là). Et puis il reste deux semaine avant de reprendre les cours, je veux en profiter un maximum ! Et puis aujourd'hui je vais au "unlimited board», j'ai atte d'y être !





La plume électronique finissait tranquillement son texte. Elle prit la peine d'appeler sont journal alors qu'elle pouvait le faire mentalement, mais l'idée qu'une machine lise ses penser les plus secrète la terrifiait. Le journal arriva immédiatement, cette petite planche transparente ou sa plume écrivait tout. Elle le posa délicatement sur sa commode qui flottait dans l’air, juste à coter de lampe de chever qui avait une couleur métal gris en forme ovale. Elle descendit lentement l’escalier puis arriva dans la cuisine ou était installer sa mère. Elle mangeait un flan bleu grisâtre, puis quand elle avait finie son flan, elle se leva et dit:

<< Bonjour, Angelina, comment va tu ce matin ???

- bien, répondront dis je, et toi maman tu as bien dormis ???

- oui ! Tu ma l'air bien pale pour quelqu'un en pleine forme quand même.

- mais non, c'est que je n'ai pas encore pris mon petit - déjeuner. >>



Je pris mon petit-déjeuner et remonta dans ma chambre pour me changer. J'ouvrir mon placard et pris une robe dans mes main, elle était douce et soyeuse. Je mis la robe et pris une paire de botte, je m'avançais vers le miroir pour voire si elle m'allait bien. Mes longs cheveux bleu et blanc m'arrivais jusqu'au bas du dos et ma petite robe blanche était assez serer mais très mignonne. Je fermai le placard et sortie dehors, retrouver Felicia pour aller au "unlimited board" !!! Les enfants jouait tranquillement à s'envoyer des électrons, le ciel était toujours de la même couleur : blancs, avec une ou deux plateforme publicitaire qui passait dans le ciel. Je marchais tranquillement quand tout d'un coup un grand bruit me fit sursauter, Felicia venait de tomber derrière moi ! Elle était tellement maladroite qu'en voulant me faire peur, elle est tombé, même si elle m’avait quand même peurs! Elle se leva et pris la parole :



<< Sa m’énerve, à chaque fois que je veux faire une blague, sa tourne au vinaigre et puis arrête de rire dans tes moustache

- non, je ne rigole pas parce que tu es tombé mais parce que tu as une énorme tache blanche derrières ta robe

- oh non, je suis tombé dans du sable colorant, ce n’est pas juste ! Sa m'arrive qu'a moi !>>



Elle nettoya sa petite robe rose et blanche qui allait très bien avec ces cheveux rose et rouge, elle avait de petit escarpin rouge et un joli visage en cœurs. Après avoir nettoyé sa robe, nous marchâmes vers les "ulimited board ". Pendant tout le trajet, Felicia me racontait ces vacances et qu'elle était tombé amoureuse d'un garçon mais elle lui a dit non car elle préférait son chérie, Garry. Une fois arrivé, je pris une feuille et mis l’information obligatoire pour pouvoir entrer :





Angelina Frina, 16 ans, 15 avenue du Minois. Electronic CITY n.8



Felicia Midona, 16 ans et demie, 25 rue du Likbert. Electronic CITY n.8



Puis elles donnèrent leurs feuille a l'accueille puis entrèrent. Le "ulimited board " était toujours aussi génial que les années précédentes ! Plein de skateboard électronique longeais le mur. La salle brillait de toute les couleurs et, les gens qui avait déjà pris une planche électronique, flottait tranquillement dans l’air. Angelina pris une planche et monta dessus, comme d'habitude Felicia tomba une bonne quinzaine de fois tandis que Angelina fit des saltos impressionnant avec sa planche ! Une petite heure plus tard, elles alaire pousser leur planche quand Angelina dit :

<

- ah, je rêverais d'être aussi forte que toi, répondit Felicia en poussant un soupir

-mais toi tu n'es peux être pas forte a l'extérieur mais as l'intérieur tu as des choses beaucoup mieux que moi, comme ton immense gentillesse

- tu me trouve gentil, oh comme c'est gentil ! Mais je reste maladroite

-mais tout le monde as des défauts, tu crois que je n'en ai pas !!!... >>



Un coup de balle électronique coupa mon discourt, je vis des amendins !!! D'habitude ils viennent en cours ou dans la rue mais jamais ils sont apparus au "ulimited board" ! Ils ne doivent être venues pour leurs petit discours habitude sur la rebellions contre la Pretty city mais plus pour une arrestation !



<< M. Gogenne, vous êtes arrêter pour rébellion contre la Pretty city, vous avais le droit de garder le silence, dit un des amendin avec un air severs, suivez nous.

- Mais ...!!!>>

L’autre amendin, un grand brun aux yeux noisette, mis un coup d'electrochoque au pauvre garçon. Ce qui m'avait étonné c'est que ce garçon, je le connais, il est dans ma classe et d'habitude il est premier en tout et respecte les règle au pied et à l’ œil ! Il s'appelait Greegon et je le connaissais assez bien mais on est toujours rester de bons amis. Ses cheveux blond, qui lui arrivait à l’oreille, allait bien avec ses yeux bleu marin et quand je le regardai pour la dernière fois, je vis un océan de tristesse dans ces yeux. J’étais presque sur qu'il n'avait rien fait et c'était bien bizarre que je n'ai été jamais arrêté car moi, quelque j'en ai fait des révolte contre la Pretty city mais jamais je ne me suis fait avoir ! Pendant qu’ils étaient occuper par leur tache, je me faufilais parmi les gens qui regardais la scène et je pus sortir à temps avant que les amendin me reppert. 15 petite minute après, Felicia sortait enfin et nous pur aller ce promener, j'avais besoin d'air et pas qu'un peu !!! Felicia prit la parole :

<< T’a vue comment il l'on prit, s'étonna t’elle, et pourtant il n'a rien fait et j'en suis certaine car plus sage que lui, tu meurs !

- oui et ce n’est pas normal, je suis sur qu'il complote un truc contre les Electronic CITY

- et oui c'est toujours comme sa, se lamentais Felicia, il on rien d'autre à faire.

- Oui et sa m’énerve, tu ne peux pas savoir, me révoltai je, il attaque les plus pauvre que eux, il faut que je trouve se qu'il complote et vite sinon sa va mal tournée !

- comme avec l'Electronic CITY n. 10 ??? Demanda- t-elle

-oui et je veux évitez sa, parce que je suis née ici et ils ne toucheront jamais a mes souvenir d'enfant les plus précieux >>



Quand je pense a se qui c'est passer dans ce petit coin tranquille ... Aujourd'hui Electronic CITY n.10 n'est plus qu'un décombre de débris de robot et de squelette abandonner par la guerre qui opposait cette citer a des gens egocentrique et narcissique d'une puissance malfaisante. Forcement ils n’ont pas gagné car les autre Electronic CITY n'on pas oser les aider de peur que leur proche meurs ou qu'il meurt ! Je pense que unie, ils auraient peu être gagner ... Ce que je n'ai jamais compris c'est que ces eux qui ont inventé les Electronic CITY dans le but de loger plus de gens mais il on surtout prit les plus pauvre et les gens de salaire moyen et les on placer dans ces petits villages et, maintenant, ils font la guerre a des pauvre gens qui n'on aucun moyen de ce protéger et encore moins d'attaquer ! Mais plus j'y réfléchis et plus je me disais qu'il avait fais sa pour pouvoir nous voire dépérir a nos risque et péril. La Pretty city avais toujours été l'endroit ou le luxe règne et que la pauvreté n'existais pas. On racontait que derrière l’Eletronic CITY n. 10 il y aura un endroit mystérieux ou les quelque personne déjà partie a l'aventure pour découvrir ce qui si cache ne sont jamais revenue. Personne ne sait exactement se qui si cache, des gens dise qu'il y a des bête extraordinaire et d'autre dise que ces l'enfer en personne .Un jour, j'ai voulu y aller, mais Felicia m'en a empêcher en disant que si je faisais sa, je ne reviendrais surement jamais et que je lui manquerais. J’entendis un cri et je sortie de mes songe. Le crie était aigue et très fort, ce n'était pas anodins et je pariais que la Pretty city était mêler a sa. Arriver sur place, je vus que j’avais bien parié, deux amendin, avec des masque a gaz, prirent la jeune femme et son bébé et l'envoilèrent dans le coffre de leur grande voiture volante noir de luxe. Je ne pouvais pas la femme car les amendins avait de grande armures et mon pistolet ne pouvait donc pas les atteindre, par contre le bébé je pouvais essayer : Felicia ferait abstraction pendant que, moi, je prendrais le bébé et le mettrais en sécurité ! Je l'ai fait une ou deux fois et cela marchais a chaque fois. J’échangerai un regard avec Felicia puis nous commençons le plan : elle était une très bonne comédienne, elle faisait en faux de faire une crise cardiaque mais elle le faisait tellement bien que j'y crus pendant un quart de seconde puis je me dépêchasse de prendre le nourrisson qui était coucher par terre et couru vers une cachette. Quand elle ut finie de faire la comédie, Felicia se dépêcha de nous retrouver et la grande voiture noire partis en volant. J’avais mal pour cette pauvre femme qui n'avait pas eu de chance mais je lui aurais offerts le souvenir que quelqu'un prendrais soin de son bébé, qu'il ne finira pas comme elle pour l'instant ... Je l’apportai a " Ecoffe ", une association secrète ou l'on récupérait les gens, vieux comme jeune, pour les protéger des gens de la Pretty city. La dame de l'accueil était toujours accueillante avec ces petits sourires entre deux phrases, elle réchauffa mon cœur si triste du spectacle auquel je venais d'assister

<< Bonjours, lança t’elle d’un ton amicale, puis je vous être utiles ???

-Oui, c’est a propos du bébé que je viens de récupérer … Pouvais vous le prendre dans votre association, dis je avec anxiété, je sais quand ce moment ils y a beaucoup de gens mais …

- Désoler mais le nombre de personne prisent est a son maximum et donc, nous ne pouvons pas prendre votre jolie petit bébé, répond t’elle avec un de ces plus grand sourire qu’elle devait réserver aux clients déçus mais maintenant, il ne me faisait plus du tout chaud au cœur, il m’écœurait . >>

Je partis de l’accueil pour renter chez moi, mais que vais-je faire de cette enfant ? Félicia se dépêcha de me retrouver et quand elle me vus avec le nourrisson, elle sut que je n’avais pas réussie à le faire entrer dans l’association alors elle le prit et me dit :

- Que comptes-tu en faire ? Je ne pense pas que ta mère soit super contente quand elle verra que tu fais des actions contre la Pretty City et qu’en plus tu lui ramène un bébé …

-Je pense le cacher, enfin dans la maison … faire quelque chose comme sa.

- Non je pense que le mieux, c’est que tu avoue tout a ta mère, après vous garder le secret et puis vous essayer de le nourrie

- plus facile a dire qu’a faire … tu pense pouvoir nous aider en te procurent du lait ? Ou quelque chose comme sa ?

- je ferais le maximum promis !!! Répond telle sur un ton mal assurer>>

Quand je mis la main sur la poigner de la porte, je sus que apartire de se jour, il faudra que je ne compte que sur moi pour m’aider
CHAPITRE 2 :

Paris, mercredi 7 mars 2203

Il était assis en tailleur sur son lit, la couette en soie bleu paillette était si douce au contacte de sa peau, le matelas était tellement moelleux qu’il y dormait sans crainte du futur … Sauf que quelque chose lui manquais dans ce luxe. C’était celle qu’il aimait, avec ces beaux yeux violets qui le regardaient avec tellement d’espoirs et d’amours et sa mains si douce que même ces draps en soie ne produise pas tant de chaleur et de douceur en une fois . Elle lui manquait tellement qu’il en soufrait et pourtant il n’est pas du tout possessif, il est même du genre ‘’ copain super cool ‘’ mais avec elle, c’est une autre histoire … Jamais au paravent il n’avait ressentie autant d’amour pour une seul personne … Rien qu’en pensent a elle, il rougit ! Alors il se leva, pris son grigri préférer et alla prendre son petit-déjeuner.

Personne ne s’était encore lever, tant mieux, il était mieux ainsi ! La soupe de rose préparer par les cuisinières était un délice, puis, comme il n’était que 7 heure du matin, il alla brosser son cheval et, comme d’habitude, cela lui provoqua un doux plaisir. Il adorait soigner la longe chevelure de son cheval qui s’appelais <>, c’est peux être un drôle de nom mais cela lui faisait tellement plaisir de l’appeler comme sa car cela lui rappelais les petites douceurs de sa tendre enfance. C’est parents trouvent qu’il est trop mature pour son âge mais il s’en fiche complètement d’avoir un comportement d’adulte, il veut seulement vivre chaque moment avec passion. Après avoir brossé la chevelure argenter de son cheval, il remonta dans sa chambre pour ce mettre en costume. Il était en vacances chez son frère éloigner qui avait gagné hériter d’une belle somme de sa femme qui venait de mourir et qui provenait d’une famille très riche, au début il se demander pourquoi son frère n’allait pas dans la Pretty city et il lui avait répondue << simplement car je veux garder ma famille et ne pas devenir égocentrique, ne t’inquiète pas, avait t- il dit avec un petit rire >> ce qui le rassura car l’argent de son frère ne l’avait pas changer et il en était heureux

Il enleva son maillot de nuit quand quelqu'un l’appelait :

<< Chris, dis une voix, tu es déjà réveiller ! Tu ne sais donc pas profiter de tes vacances !

-Maman, répondit dis je, c’est simplement que je suis matinal et tu le sais très bien. >>

La porte s’entrebâillait faisant apparaitre le visage de ma mère qui me fait signe de prendre ce costume puis elle ferma la porte. Le costume était noir et rouge et je trouvais qu’il faisait trop vieux pour moi mais enfin ma mère ma dit de porter ca je suis obliger de le porter. Je me regardai quelque seconde avant de l’enfiler, mes cheveux bleu nuit m’allait pas du tout avec et ne parlons de mes forme trop allonger et peu muscler pour porter ce costume et puis tant pis, je mettrais un autre costume ! J’avait repérer ce costume blancs et bleu foncer qui m’irais a merveille, je l’enfilais puis descendis en bas en attendant le sermon de ma mère a propos de mon costume mais elle me lança juste un regard noir , ce qui était étonnant de sa part puis je sentis quelque chose vibrer sur mon oreille . Je la touchai et elle me montra le message interactif que j’avais ressue :

<< Salut, c’est Angelina ! J’espère que tu auras vite ce message !!! Tu me manque et j’ai atte que tu rentre demain. Passes-tu de bonnes vacances ? Moi il c’est passer tellement de chose si tu savais, j’ai sauvé un bébé et je l’ai ramené a la maison sauf que ma mère était furieuse ! Depuis ont es 3 a la maison !!! Sa me fait un petit frère et puis les amendins sont partout ! Et il y a de plus en plus d’arrestation, sa me fait peur Chris … Je pense te parler de quelque chose de confidentiel quand tu rentreras, si sa ne te gêne pas ! En tout cas je t’aime, gros bisous, Angelina ! >>

Chris avait a penne terminer de lire le message que sa mère cria dans l’entrer, il se précipita et vu 2 hommes munie de fusie nouvelle génération qui vous tue en un coup de balle électronique, mais il se disait que tout sa n’était qu’un mauvais rêve, enfin il l’espérait … Quand un des deux hommes cria de les suivre, il le fit immédiatement. Pourtant il n’avait rien fait contre la Pretty city et la seul choses qui pouvait bien les déranger dans leur petit plan démoniaque , ce n’est pas du tout lui mais plus sa petite amie . Un des amendin ouvrit le coffre de sa belle voiture doré et l’autre le mis dans le coffre de la voiture et a se moment, il sut que la mort lui souriais …



Angelina attendais le retour de son amoureux avec impatience, il devrait être déjà là mais il a surement en retard, enfin elle espère ! Elle n’a toujours pas eu de réponde de son message. Elle attend 1 heure, 2 heures ,3 heures mais il n’arrivait toujours pas ! Elle s’occupa de Baptiste, le babin qu’elle avait sauvée ! Mais en fin de soirée il n’était toujours pas rentré se qui l’inquiéta au plus au point. Elle appela immédiatement Félicia pour lui demander son avis :

<< Ben là, franchement j’appellerais c’est parents, répond telle, et puis je pense qu’ils sont au courant et au pire tu appelle son frère, celui chez qui il est pour l’instant bon je dois te laisser il y a ma mère qui ralle >>

Et je le fis immédiatement :

<< Allo, dis la voix d’une femme assez âgée, qui es ce ?

- Bonjours, répondons dis je, c’est Angelina vous savez, la petite amie de votre fis et je vous appelle car je m’inquiète à son sujet car il n’est toujours pas rentré donc …

- Heu …, chuchote telle, c’est dur à expliquer, en faite les amendins l’ont embarqué et il est donc a la Pretty city et donc … tu ne le reverras surement jamais …>>

Tout d’un coup , un océan de tristesse me dévasta , j’était en train de pleurer des énorme larmes quand l’idée de le sauvée me viens mais je ne pourrais pas le faire seul , donc je partagea mon idée avec Félicia et Garry , les seul qui peuvent m’aider … Garry , le petit ami de Félicia fut d’accord avec mon idée et dit qu’il partagerais l’idée avec beaucoup de ces amies mais Félicia était moins pour mais elle réalisa que il était impératif de m’aider car même si elle me disait de ne pas le faire , je le ferais . Nous étions en tout une équipe de 30 personnes, ce qui n’était vraiment pas beaucoup mais je ferais avec car c’est mieux que d’être seul. Nous nous retrouverons le lendemain à la fontaine à eau.

Le lendemain, comme prévu, Angelina et sont équipent se retrouvèrent : elle c’était habiller de noir pour ne pas se faire remarquer, comme d’habitude. Elle vue de loin Felicia arriver en courant et la pris vite dans les bras :

<< Sa va, dis Felicia encore essouffler de sa course a pied, sa doit être dur de …

-Ce n’est rien, répondit en lui coupant la parole, occupe toi plutôt de ceux qui arrive >>

Quand je vus qu’il y avait beaucoup plus que 30 personne, je fus étonner alors je demandai a Garry pourquoi il y avait autant de personnes, il me répondit << pars le bruit des personne >> et je compris tout de suite : ce qui avait accepté la mission en avait parlé a leur amies qui en ont reparlé … Je comptai le nombre de personnes présente :

<< 80, dis-je d’une voix émerveillé, c’est génial ! Avec une équipent pareille ont peut aller beaucoup plus loin !!!

-C’est sûr ! répondit Garry en se grattant ses cheveux, tu penses qu’ont partira quand ?

-Je te le dis a la fin de la réunion, d’accord ?

-aucun problème, dit t’il d’un ton amical avec un clin d’œil, bon va faire ton discoure !>>

Je me dépêchai d’entrer dans la foule pour monter sur la fontaine a eau, je pris mon amplificateur de voix et attendit le silence :

<< Bonjours a tous, je me présente : je m’appelle Angelina Frina et je suis une des fondatrices de cette révolution et je vous présente les deux autre fondateurs : Felicia Midona et Garry Fichne, nous vous remercions d’être venue si nombreux pour cette révolution. Si vous êtes vraiment décider à venir, marquer vous sur la liste qui ce situe la bas. >> J’entendis beaucoup de gens se précipiter sur la feuille pendant que d’autre réfléchissait, il y en avait encore qui arrivait ! J’analysais les personnes qui arrivaient : beaucoup de gros bras, peu de geek et énormément de révolutionnaire !

Je ne savais maintenant plus exactement le nombre de personne qui était présent, ils venaient de toute les Electronique CITY, de la n.1 à la n. 15 ! Sa me réchauffa le morale de me dire que tout c’est gens voulais la même chose que moi : la destruction de la Pretty city. Malheureusement des amendins avaient repérés notre regroupement ... Ils étaient une quinzaine et avaient des armes de nouvelles technologies. Moi je n’étais munie que du couteau et les autres n’avaient rien du tout. Nous étions démunie mais ceux qui n’avaient pas peur commençaient a avancer. Alors la rebellions commença ! Je pris mon couteau et visa le premier amendin qui se dirigeait vers moi, je ne me connaissais pas de si bon talent de tireuse au couteau ! Garry essayait de donner des coups de pied et de tête au amendins, pendant que quelque personne essayait de ce débattre. Je remarquai qu’un amendin avait surgie derrière moi alors je pris mon couteau qui était encore dans la poitrine de mon ancienne victime puis je viens lui planter dans le cœur. Felicia n’appréciais pas vraiment cette vision de sang et de combats. Quand il ne restait plus un seul amendin je comptai le nombre de victimes dans mon camps : 5 personnes étaient mortes, ce qui allait encore mais ce qui m’inquiétait c’était de voir les gens bouleverser a se point ! J’en déduis qu’il fallait alors leur faire un discourt pour les calmer sauf que Garry me pris le micro et fis un discours des plus ... étonnants :

<< Bon, nous avons eu une attaque, d’accord mais pensez a ce qui se passera quand nous partirons ! Beaucoup de nous mourrions mais ceci pour une bonne cause : la fin de la Pretty city !!! Imaginez nos futurs enfants en sécurité avec tout ce que nous n’avons pas eu ! Alors si vous voulez sa, combattez avec nous, dit –t-il d’une voix forte en levant sa main droite, nous gagnerons pour tous c’est gens qui meurt de faim !!! >>

Et là, je me retrouvais avec une foule révolté contre la Pretty city ! Les gens criais << fin a la Pretty city >> en levant leur mains droite. Garry me fis un clin d’œil de plus et regarda Felicia avec un regard déçu : elle n’était pas prête ! Elle restera ici ...

Alors Garry me regarda et me murmura a l’oreille << samedi a 5 heure place de la république dans l’Electronic city n.5 >>



Chapitre 3 :

?????

Ou suis-je ??? Pourquoi tout est noir ??? Je sentais l’odeur du sang et aussi les bruits de personnes qui criaient, comme si ont leurs infligeaient une sentence ! Suis-je en enfer ??? Je glissais ma mains sur ma peau, je sentie du sang, beaucoup de sang et qu’on m’avait coupé la jambe gauche. C’est donc pour sa que j’avais si mal ...un homme qui m’est inconnu entra dans la pièce vide et lança une petite fille qui devait avoir 9 ans

<< reste sage, dit l’homme, et surtout ne crie pas !

-et maman ??? Dit la fillette au bort des larmes

- boucle là s’il te plait, coupa l’homme d’une voix neutre

- maman !!!!

- ferma là !!! Crie t’il en prenant un fouet et en foutant deux fois la fille avec >>

Alors la petite éclata en larme et l’homme sortis en marmonnent quelque juron, alors je m’approchai de la petite et lui toucha c’est blessure : elle n’a plus d’œil droit et son bras gauche est lacérer... qu’elle tristesse pour une si jeune petite ! Alors je coupai un bout de mon pantalon blancs et lui fit un bandage pour son œil : le sang coulaient dessus mais j’avais fait le maximum de chose que je pouvais pour l’aider. Elle me souriait en guise de merci alors elle me posa une question a la quel le je m’attendais :

<< D’où vient tu ???? Miaule-t-elle

-de l’Electronic city n.8, répondis-je, et toi ???

- de l’Electronic city n.5 ! J’ai voulu participer à la révolution de la fille qui habite aussi dans ta city, je ne me rappelle plus de son nom mais depuis qu’elle a regroupé des gens de toute les Electronic city et qu’elle a tuée des amendins, cette fille est super célèbre !

- donne-moi une description physique de la fille, alors !

-euh ... elle a de long cheveux et ils sont bleu et blanc, elle a les yeux violet et ... a sa y est j’ai retrouvé son nom : Angelina !!!>>

Je restai là plusieurs minute sous le choque du nom, Angelina, pourquoi elle ? Je ne devais pas la laisser faire ce combat, ce serait raté d’avance ! Comment j’allais l’arrêter ? J’espère qu’elle n’est pas blesser ...Puis je me retournai vers la fillette et lui dit :

<< Pourquoi tu dis qu’elle est si connu ?

-C’est un peu comme un espoir pour tout le monde, c’est un visage a notre révolte, beaucoup de monde l’admire même si elle c’est fais beaucoup d’ennemie. C’est mon modèle j’aimerai tellement lui ressembler ! Elle est belle, forte et courageuse. Tu ne la connaissais pas ?

- Si je la connais, répondis-je, et je m’inquiète pour elle ... Je n’aimerais pas qu’elle se fasse du mal...

- Tu es un de c’est amis ? lança la petite étonnée

- Non, je suis son petit ami ...Tu connaitrais une sortis ? Même un trou pour rat ? Il faut vraiment que je sorte d’ici ! >>



La petite secoua la tête négativement pour me faire comprendre que je ne pouvais pas sortir. Pourquoi tout ça en si peu de temps ? Moi qui passais juste un bon moment avec ma famille et voila comment sa c’est fini ! En plus mon pied me fais de plus en plus mal. Je ne pense pas que j’arriverais à marcher, j’essayai en me levant mais je retombai immédiatement. Des larmes coulaient sur ma joue, elles roulaient silencieusement pour finir par terre. J’avais si peur pour Angelina, il fallait que je lui explique que tout ca c’était de la folie !

La petite fille me regarda et chuchota :

<

-Pourquoi je tuerai ta sœur ? Mais si tu veux je te le promets...

- Ca fait partis de se que je ne peux pas te dire mais maintenant que tu m’as juré de ne pas la tué je me sens déjà mieux >>

Elle sourit et ces blessure ce soigna toute seule a la vitesse de l’éclaire, J’étais assez impressionner et je me demandai comment elle avait fais sa, puis elle me regarda a nouveau et mes blessure se soigna automatiquement ! J’étais si étonner que j’allais lui demander comment elle avait fais sa mais elle me fit chute du doigt. Je compris que cela faisait partie de se qu’elle ne pouvait pas me dire et je me tus. Je recherchais toujours un moyen de m’évader, elle le remarquer et me dit :

<< Ne t’inquiète pour sortir d’ici le temps nous donnera la réponse >>

Elle avait l’air beaucoup plus mature que tout à l’heure, plus sérieuse et moins paniquer c’était assez impressionnant mais je gardai se détail pour moi...

Quelque heures plus tard un garde entra et me pris pas les épaules, mon reflexe fut de me dégager et de crier :

<< Ne me toucher pas !!! Je ne vous ai rien fait laissez moi tranquille !>>

Le garde qui était bâti comme un ours autant par sa taille que par sa force impressionnante : il n’avait même pas besoin d’arme pour me battre. Il me plaqua contre le sol et me donna un grand coup de poing et je ne protestai plus. Je sentais des douleurs si vives mais j’arrêtai d’y penser et reporta mon attention sur le garde et lui lança méchamment :

<< Qu’est ce que vous me voulez ? Je n’ai ni insulter votre société ni commis un crime, je ne mérite donc pas une sanction !

- Tu n’as fait aucun crime...Tu vas juste nous être très utile

- Vous être utile a quoi au juste ?

- Tu le seras très bientôt ...Pour l’instant suit moi sans un mot !>>

Je m’exécutait sans un mot comme dit et je jeta juste un dernier regard à la petite fille derrière moi, elle me regardais une dernière fois puis baissa la tête. Je n’avais pas vu mais elle avait un physique si naturelle, elle ressemblait a un ange. Le sang coulait le long de son visage blanc comme la neige et sortais de ces yeux si bleues, ces mains si petites tremblaient et ces longs cheveux blonds tombaient en cascade. Je n’avais jamais vu quelqu’un avec un physique aussi intrigant et magnifique, le garde lui-même si mauvais tira un petit sourire humain devant la beauté de cette enfant, il avait l’air de regretter sont acte de tout a l’heure. Ce si petite humanité que j’avais vu en lui prouvait qu’il n’était pas totalement un monstre. Il continua ensuite sa marche d’un pas assez rapide, j’avais du mal à le suivre. Nous passons devant de nombreuse cellules, un nombre incalculable de gardes : certains avait un air perdu comme si ils avaient été forcé à être ici, d’autre été vraiment très irréels et leurs yeux lançaient des éclaires et les autres semblaient un mélangent des deux comme le garde avec qui j’étais.

Il s’arrêtait devant une grande porte et l’ouvra, elle donnait une vue sur un grand escalier blanc qui devait être surement le plus grand escalier que je n’ai jamais vu, il montait si haut que je n’en voyais pas la fin. Le garde commença a montées les marches d’un pas toujours rapide, pour le suivre j’étais obliger de courir et de m’accrocher a la rampe qui brillait.

Une fois arriver au bout de ces marches, je vis qu’il me prit directement les mains et me mis des menottes avec un système électrique. Il m’emmena jusqu'à un bureau noir comme toute la pièce, remplît de goodies en tout genre mais tous noirs. Un homme se retourna et me fis un sourire des plus terrifiant mais je cachai ma peur, il avait les cheveux noir comme les ailes d’un corbeau, des dents aussi blanche de la neige et elle ressemblait a des lames de rasoirs, des yeux et une bouche rouges comme le sang , il avait de très grand cils et un grand trais noir en dessous des yeux comme si il c’était mis du crayon mais je peux affirmer d’ici que tout cela est naturelle. Il avait l’air de venir des ténèbres, il me dit d’une voix forte et sur :

<< Bienvenue ...Alors c’est toi...Tu avoir un rôle principal dans cette guerre et c’est aussi pour sa que tu te retrouve dans mon bureau. Sortez gardiens ! >>

Le garde s’allait et je me retournais vers l’homme mystérieux :

<< Pourquoi vous tous, vous dite avoir besoin de moi ? Je n’ai pourtant rien de spécial...

- C’est ce que tu pense. Je vais te raconter pourquoi tu es ici et quelle est ta mission, si tu l’accepte même si je pense que tu auras du mal à la digérer c’est une mission très importante>>

Nous nous asseyons sur deux petits canapés noirs en poils d’ours et il toussa puis repris son discours :



<< Donc voilà pourquoi tu es si important : de un tu es le petit amie de cette fille qui veut mener la révolution , nous voulons trouvé un point faible de son intimité pour la faire tomber dans le néant , désoler pour la nouvelle mais que ce soit sans toi ou avec toi sa se terminera de toute façon comme sa . Deuxième raison, sans le savoir tu as été adopté et tu viens de la Pretty City, tes parents sont des gens très riches mais tu leurs coutaient trop cher alors il ton vendu a une famille qui ne faisait pas partie de la Pretty City, je parie que tu ne veux pas savoir ton prix ? Ajouta-t-il avec un petit sourire sadique

- Non..., répondit je choqué par ce qu’il venait de dire

- Ensuite pour ta mission tu devras donc nous représenter, tu devras déjà t’infiltrer parmi les autres comme si tu étais ami avec eux puis tu nous rapporteras tout les signes de révoltes remarquer et tu nous citeras les personnes qui ont fais ce signes de révolte, si on ne réussie pas a calmez la foules , nous lancerons le plan « B » ou tu sera le corbeaux moqueur mais je ne te présente pas tout de suite ce plan mais ne t’inquiète pas tu aura le rôle principal dans ce plan « B » . Alors acceptes-tu ta mission ?

- ...Oui, je l’accepte >>

L’homme tira un petit sourire satisfait que j’ai accepté son plan, j’étais désormais un lâche parmi les lâche mais ces drôle, j’assumais complètement et j’aimais bien cette sensation. Il retourna à moi et susurra :

<< Tu es le digne fils à ton père ...

- Mais qui est ma mère et mon père en faite ?

-Sa, tu le découvriras très prochainement ! Ah j’ai oublié de me présenter : Justino, président de cette société qui est secrète et crée pour tout le problème avec les l’Electronic City. J’ai 20 ans et, en faite je dois te prévenir, a cause de cette mission tu vas vivre dans mon manoirs... J’espère que tu t’y feras vite mais ne t’inquiète pas l’endroit n’est pas si obscure >>

Malgré son air sombre, il avait l’air sympa au fond et puis pourquoi j’avais peur ? J’aurais du avoir confiance depuis le début ! Puis il dit d’une voix sombre comme a son habitude :

<< A oui tu ne t’appelle pas Chris ...C’est un nom trop pathétique pour quelqu’un comme toi. Tu t’appelle Ristyo et tu devras vite t’y habituer car tu es connu sous ce nom. Mais bon je comprends que tu auras du mal à début mais ne t’inquiète pas sa viendra avec le temps >>

Il se leva et pris une écharpe noir et la mis autours de mon cou : elle était douce comme de la soie et brillait comme la nuit. Je me levai aussi et le suivait, je me sentais plus puissant .Je n’avais rien ressentis de telle avant. Justino pris quelque documents et sorti en enfilant un manteau noir avec des boutons rouges puis nous nous dirigeaient vers la sortie et a la porte de la sortie je vis une petite fille de 9 ans, elle avait de long cheveux noir jusqu’aux pieds et des yeux noir, elle abordait un style gothique aristocrate. Elle portait un nœud noir avec des rayures blanche dans ces cheveux et tenais une rose noire dans les mains, elle m’intriguait mais quand je voulu m’approchais d’elle elle disparu en un clin d’œil. Justino leva un sourcil, intrigué par ce que je faisais comme si il ne l’avait pas vu. Nous empruntons donc des rues plus étonnantes les une que les autres, remplies de richesse et d’égoïsme, les gens me dévisageait mais je ne dit pas un mot et ne baissa pas les yeux. J’avais peu être sali mon honneurs dans ma famille adoptive mais hors de question que je la salisse ici !

On arrivait devant un manoir qui devait faire bien cinq fois ma maison et d’un noir exceptionnellement beau, je me dirigeais vers la porte en serrant l’écharpe dans mes mains et une domestique m’ouvra, elle portait une jolie tenue de serveuse noire et blanche. Je me demandais combien de domestique il pouvait bien avoir ici ! Elle était munie d’un équipement électronique sur le bras qui lui disais les demandes attendu par son maitre et une ceinture au niveau de ca poitrine qui devait bien être un objet de torture électronique comme les autres ... J’entrais prudemment et trouva un hâle d’entrée magnifique : des lampadaires tous en fourrures noir , des murs pencher couleurs zèbres et des voiles avec des système musicaux accrochez a ceux-ci . Juste cette petite pièce devait faire le prix de ma maison en entier, je n’imaginais pas ce qui m’attend dans les autres pièces.

Justino me fit le tour des pièces toutes plus luxueuse les une que les autres, truffer de matérielles électronique hors de prix ou bien que je n’avais jamais vu avant. Puis il m’emmena en haut, vers une pièce blanche pour une fois, avec une couverture en peau d’ours polaire, une commode dans un coin et un téléviseur qui se déplaçait le long du mur selon là ou je marchais venait vers nous et dis « Bienvenue dans votre chambre ! Prenez place »

J’enlevai l’écharpe et lui redonna et lui me chuchota d’une voix mielleuse :

<< Je te prêterais des vêtements, tu peu garder l’écharpe pour l’instant, je te laisse te reposée un peu tu dois être fatigué ... >>

Il me la redonna toujours avec son air sombre et séduisant puis sortie et ferma la porte lentement. Je me mis sur le lit blanc et pensa a tout ce qui m’était arrivé, je n’y croyais pas...Peu être que quand je me réveillerai demain, je me rendrais compte que tout sa n’était qu’un simple rêve...Alors je me mis nu et me glissa sous la couette si chaude et m’endormi



Chapitre 4 :

Paris, samedi 10 mars 2203

Angelina courait vers la place de la république de l’Electronique n.5, il était presque 5 heure et elle était morte de sommeille mais Garry lui avait demandé de venir a cette heure là ! Elle s’inquiétait toujours pour Chris mais elle savait que c’était lui qui lui donnait la force d’avancer, elle voulait tant le sauvé ! Elle voyait de loin Garry et s’approchais de lui et lui dit :

<

-Tu as tout deviné. Aujourd’hui on va chercher les armes et on va les distribuer au gens inscris sur la liste, on va préparer de quoi partir car je te rappelle on part lundi ! Enfin tu es prête ?

-Plus que jamais. >>

Sur ces derniers mot, je pris son sac et suivait Garry qui se dirigeait vers un entrepôt d’armes qui se trouvais dans un bâtiment délabrer : les murs étaient sale mais il y avait des colonnes complètes d’armes plus dangereuse les une que les autres ! J’en touchai une par curiosité, elle laissait paraitre des sentiments neutre : elle n’avait surement jamais encore été utilisé. Mes doigts glissaient sur de nombreuses armes, elle me faisait ressentir toute la même chose. Un homme petit, qui m’arrivais à la taille, qui devait avoir une quarantaine d’années, s’approchait lentement mais surement puis leva la main droite et dit :

<< Bienvenue Angelina, bienvenue Garry : vous êtes ici dans l’entrepôt d’arme ! Toutes ces armes sont à votre disposition. Nous les avons classé par ordre de danger, celle a l’entré ne sont pas tant dangereuse mais celle au fond sont des armes exceptionnelle tout comme leurs concept. A oui ! Angelina nous vous avons crée une arme spécialement que pour vous en espérant qu’elle vous plaise ...Suivez moi !>>

Je le suivais, il se dirigeait vers le fond de la pièce et sortie une mallette très grosse et grande. Elle m’attirait l’intention, l’homme l’ouvra et laissa place à une arme impressionnante et me la passa. Elle suivait ma colonne vertébrale et s’accrochait a mon cou comme un collier et terminais sur ma taille en forme de ceinture : des multiples fusils s’accrochais a ma ceinture ce qui donnais un air « sapin de noël » mais dangereux. Le long de ma colonne vertébrale en métal s’étalais deux écrans qui répondaient à ma voix quand je demandais une arme qui arrivait directement dans mes bras. Des tout petits piques longeaient mon cou et si je touchais un de ces piques, il se déployait et me forma une carapace remplîtes de piques si pointu qu’ils pourraient trancher un homme en deux juste avec un coup d’épaules.

J’enlevai mon arme et remercia se brave homme qui me souri en guise de réponse. Je la remis dans la mallette et la pris avec moi et dis a l’attention de Garry :

<< On prend combien d’armes ?

- Une centaine ...répondit t’il hésitant, non je pense que si tu veux un nombre exacte, 478 serais un nombre intéressant !>>

Je ne répondis pas verbalement mais en le regardant dans les yeux, je savais qu’il m’avait compris puis je me retournai vers l’homme qui nous donna son avis :

<< Très bien ! Je vous prépare sa, sa prend à peine deux secondes ! >>

Il siffla et un géant comparer a lui pris notre demande et reviens quelque minutes plus tard avec une clé et nous précisa qu’elle ouvrait une voiture de location ou le matérielle était disposer. Je marchais avec Garry vers cette voiture noir qui brillait et qui contenait, comme dit, un énorme sac comprenant le nombre d’arme demander. Je montais dedans et elle se mit en route toute seule, elle se dirigeait vers la salle ou Garry avait prévu de les rangées et elle s’arrêta pile devant la salle et dit « good bye~ » d’une voix joyeuse et le système s’éteignais et je sortais de la voiture et pris le sac avec l’aide de Garry car il était très lourd puis nous le lançâmes au fond de la pièce. Puis il me dirigea vers un mur ou un énorme plan trônait, il y avait des lieux gribouillé en rouges et en verts et Garry me dit :

<< Les lieux en rouges sont ceux ou toutes la population est prête à opérer avec toi pour cette guerre et les lieux verts sont ceux qui hésite encore ou seulement la moitié de la population est partante. Et les deux seules lieux non colorié sont ceux... Qui sont pour la Pretty City. En clair des lieux un peu bourgeois >>

Je hochai la tête écoutant attentivement ces explications. Puis quand il avait fini je touchai du doigt le cercle au milieu de tout sa qui était colorier en noir, je reconnu la Pretty City...J’essayais de voire par ou l’on pourrait passer pour ne pas se faire remarquer par la Pretty City et s’infiltrer discrètement et Garry remarqua que je me posais plein de questions, même trop alors il posa sa main sur mon épaule gauche et dit :

<< J’ai déjà tout prévu, j’ai beaucoup bossé que croit tu ! Les préparatifs d’une guerre sa se fait pas en claquant les doigts ! >>

Je n’y crois pas, voilà qu’il me faisait des leçons de moral ! Mais bon j’avais autre chose qu’à lui faire remarquer ... il sortie un autre plan de sa poche, il était tout froissé et était déchirer vers le haut de la carte, il avait tracée proprement deux lignes : une violette qui formais un chemin plutôt long mais super, et, un autre chemin orange qui était plutôt court mais pas vraiment sécuriser. Mieux valait la sécurité que la mort directe. Je lui indiquais la ligne violette et il effaça la ligne orange. Je ne dis rien mais son regard avait l’air si sérieux...Cela me faisait peur, allais je vraiment remplir ma mission ? Je n’avais pas le cœur net, mais il faillait que ce détailles me passe vite au dessus de la tête sinon je n’y arriverai pas c’est sur ! Pour me calmer je rongeais mes ongles qui se recréaient automatiquement, Garry me donna une tapette à la main et je poussai un petit grognement

<< On ne se ronge pas les ongles !!! Dit t’il d’une voix plus zen que toute a l’heure ce qui me rassura, ces pas bon les ongles. Enfin moi je n’y ai jamais gouté et je ne tiens pas vraiment à gouter>>

Pour lui répondre a sa, je lui mis mon ongles dans la bouche et lança :

<< C’est bon ? Sa a juste un gout d’orange avec mon vernis au gout et senteurs orange ...

- Bon, dit-il en dégageant mon doigt, si on redevenait sérieux ? 2 minutes c’est bien mais bon il faut qu’on avance miss !>>

Voilà, je poussai un soupire, toujours le travaille, encore et encore ... Je me tus, m’attendais encore a un de ces long discours assez ennuyeux mais supportable, a l’inverse il tourna la tête et sortie et par réflexe je le suivie dehors. Il avait repris les plans et me dis :

<< Bon miss, tu veux allez faire un petit discours au habitant pour les faires venir ici et puis après on passera au autre Electronic CITY, ou l’inverse c’est toi qui choisi !

-Tu peux arrêter de m’appeler miss s’il te plait ? Sinon commençons par ici, on fera les autres après...Mais les rouges en premiers pour ne pas perdre de temps ca serais si bête ...>>

Je passai en première pour une fois et me dirigea vers notre place, la population avait l’air calme aujourd’hui, on allait encore mettre le brin en clair. Je montais sur un carton qui était au milieu de la place et, une fois dessus, je criai pour que tout le monde m’entendent :

<< Retournez vous ! Les armes sont prêtent ! Venez !>>

Les gens étonner chuchota des choses entrent eux puis nous suivaient perplexe que l’on a regroupé tant d’arme en si peu de temps. J’ouvrais la porte de la salle et les gens remarquèrent nos plans et se regroupa autours, ne faisant plus attention au armes. Garry leurs expliqua tranquillement pendant que je déballais le nombre nécessaires pour les personnes présentes. Un homme blond avec des yeux jaune comme un chat s’approchait de moi. Je ne l’avais vu avant et il m’aida gentiment à déballer les armes :

<< Vous n’avez pas besoin d’aider !!! Je peux le faire seule, lui dis-je en souriant.

-Non, non ! Je vais vous aidez ! D’ailleurs je me présente : Inuko, Electronic CITY n.9 et pas 8 mais je pense que tu avais remarqué que je ne faisais pas partie de ta city...Mais comme je passais et que je t’ai entendu, je me suis dit « allez on y va ! Pas besoin de rester planter ici ! » Et donc je t’ai suivie. J’espère que sa dérange pas que je vienne à l’ avance sur ma city ?

-Mais pas du tout ! Répondis je en rigolant, franchement pourquoi sa gênerais ? Et puis merci pour l’aide >>

Inuko fini de m’aider et se leva et m’aida à me relever puis passa une main dans ces cheveux blond comme le soleil et retourna vers Garry en jouant avec son piercing sur la lèvre, il en avait aussi a l’oreille de différentes formes toute étonnantes. Garry semblais aussi intriguer par cette homme si spécial, si surnaturelle,...

Après que Garry est fini d’expliquer, je passa les armes. Quand tout le monde étaient passé, Inuko passa et pris un fusil gros calibre blanc, le mit sur son dos et sortie en m’étant ces doigts sur sa bouche puis les dirigea vers moi avec un clin d’œil, il avait l’air sympa alors je lui faisait signe d’au revoir de la main. Garry lâcha un rire en nous voyant et dis :

<< Hé miss on n’est pas ici pour draguer ! Rappelle toi que tu as ton copain a sauvé !

-Mais je ne drague pas ...répondit je avec un regard noir. >>

Je restait un peu puis les heures passa vite et je rentra tranquillement en regardant autours de moi, observant chaque détaille de là ou je marchais puis je vis Inuko de loin et couru vers lui en criant son nom, il se retourna étonner et dis toujours d’un ton gentil :

<< Tiens ou va tu miss ?

-Arrêter de m’appeler miss, j’en peux plus j’ai un nom !

-Oui !!! Mais tu ne répond pas à ma question.

-Je rentre chez moi ...

-Je peux te raccompagner ? >>

Je hocha la tête positivement, je me dirigeais vers chez moi en reprenant mon pas légers et je lui souriait, sa me faisais du bien d’oublier se qui se passait en se moment en passant du bon temps. Quand l’on arrivait devant chez moi, j’ouvrais ma porte et, en entrant, lui fit un signe d’adieu pendant qu’il partais puis je referma la porte doucement en le regardant partir.





Revenir en haut Aller en bas

Roman ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mon Premier Roman (début)
» Pub pour mon roman ^^
» Igor le chat, roman jeunesse
» Roman policier Alice de Caroline Quine
» [COLIS] Roman - Amis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Mania :: Coin artiste :: Galerie des membres-